LASA2020 Améfrica Ladina: vinculando mundos y saberes, tejiendo esperanzas

À Propos de LASA2020

Améfrica Ladina: vinculando mundos y saberes, tejiendo esperanzas

Améfrica Ladina a l’intention de faire un pas de plus dans la même direction que Nuestra América, au lieu de América Latina, qui souligne la latinité de cette région, c’est-à-dire ses liens avec l’Europe, et qui cache ou laisse de côté la participation d’autres populations comme les amérindiens ou les personnes d’origine africaine dans ce processus. L’expression Améfrica Ladina, créée par l’intellectuelle afro-brésilienne Lelia González, cherche à mettre en valeur de manière explicite la présence de ces populations et des populations métisses dans le projet social de Nuestra América, et cherche à revendiquer cette ascendance multiple de laquelle nous avons été dépossédés.

Pourquoi « lier les mondes, les savoirs et les disciplines » et « tisser les espoirs » ? En premier lieu, car les tendances conservatrices, exclusives, misogynes et racistes prononcées qui caractérisent ce récent « tournant vers la droite » auquel nous faisons face dans notre région exigent un grand effort solidaire, intellectuel et politique afin que ces tendances puissent être expliquées et défiées. En second lieu, car la rationalité néolibérale qui répand les valeurs du marché dans chaque sphère de la vie a divisé et brisé le tissu social de la région et la reconnaissance d’une humanité commune, augmentant les inégalités de classe, de genre, d’ethnicité et de couleur de peau. Et, en troisième lieu, car dans ce contexte, nous avons besoin de favoriser la possibilité de penser et d’interpréter différentes manières de vie collective, et de générer diverses pratiques collaboratives de production du savoir.

Face au constat des effets de cette droitisation du continent et du découragement généralisé que cela produit, cela vaut la peine de tourner notre regard et nos attentes vers les enseignements qui offrent beaucoup des expériences concrètes et quotidiennes de nos semblables proches de cette Améfrica Ladina, afin de soutenir la vie collective et individuelle, humaine et inter-espèces, dans le but de la préserver, de la réparer et de la prolonger. Ces personnes ont tissé des liens sociaux, pratiquant des principes de solidarité, de soin mutuel et de partage réciproque. Mais dans quelle mesure ces expériences ont-elles affecté les politiques publiques ? Dans quelle mesure vos voix ont-elles été entendues dans les organes de décision politique ?

Dans la perspective qu’ouvre le projet Améfrica Ladina, les « études latino-américaines », jointes à d’autres formes de pensées ancrées dans les luttes pour la dépatriarcalisation, l’émancipation et la décolonisation, peuvent répondre de manière nouvelle aux questions propres et aux besoins tant intellectuels que matériels de cette région.

Le congrès LASA2020, à Guadalajara, invite à faire un pas dans cette direction ; liant de manière de plus en plus étroite l’héritage intellectuel international avec les réalités et les expériences « ladino-amefricanas » ; stimulant une analyse profonde de la structure et de la dynamique du pouvoir et de la domination qui inclurait ce qui est communicationnel, ce qui est médiatique et les contre-publics des réseaux sociaux ; encourageant les débats horizontaux et interdisciplinaires entre les spécialistes de l’Amérique Latine, et avec les mouvements sociaux ; incorporant les académiques qui travaillent sur l’Amérique Latine, et qui communique principalement ou exclusivement en anglais, dans des conditions égales, c’est-à-dire sans une voix privilégiée ou dominante ; promouvant une plus grande participation des intellectuels indigènes et d’ascendance africaine (hommes et femmes) dans toutes les sections ; améliorant les opportunités afin que ces intellectuels participent aux différentes activités académiques que LASA promeut.

Nous devons entrelacer les mondes et les savoirs qui abordent les mêmes problèmes depuis des perspectives et des angles différents et dont la séparation a été accentuée par les logiques du marché et les tendances politiques de droite. Nous devons tisser des liens intellectuels, sociaux, écologiques, politiques et culturels afin d’avancer dans le chemin sinueux qu’est la recherche d’un futur durable dans lequel l’Améfrica Ladina partage des leçons de survie et de ré-existence.